Le fonctionnement de la planète Forex

juin 2, 2014

Aucun journaliste financier dont l’investigation est pourtant l’essence même du métier ne remet en cause le fonctionnement de la planète forex. Aucune banque, ni aucun conseiller financier ne s’interroge sur les ressorts de leur profession. Normal, ce serait l’ensemble de leur motivation professionnelle qui disparaîtrait dans cette opération. Pourquoi se remettre en cause ? Tant qu’il y a des clients !

la planète Forex

Les brokers forex

Heureusement, il reste la communauté des chercheurs qui se moque de tous ces prétextes fallacieux. Animés probablement par un semblant d’amour pour la vérité et l’honnêteté, ils ont étudié ce monde des prévisions. Première manipulation dénoncée, l’introduction d’une confusion dans les esprits des boursicoteurs et du grand public, celle de l’évolution de l’économie par rapport à la bourse. Il est vital pour la survie du business et du rêve de faire croire que la bourse évolue dans le même sens que celui de l’économie, comme le fait Plus500.

http://www.forex-pro.fr/broker-forex/etoro/

Forex : HALTE A LA PREVISION !

Après avoir mis en lumière les carences de la pratique de l’analyse graphique dans la production de conseils boursiers, je n’ai pu m’empêcher d’élargir le débat à l’inutilité de la prévision boursière d’une manière générale. En effet, il y a quelque chose d’hallucinant dans la consommation frénétique de prévisions que font les intervenants. Prévoir l’avenir est une activité par essence limitée, à moins que l’on puisse un jour voyager dans le temps. Malgré cette évidence, l’homme supporte mal cette limite. Le bon sens commande pourtant de donner au hasard la place qui lui revient dans le cadre de l’anticipation de l’avenir. Une place de premier choix !

Et pourtant, le spectacle de la production quotidienne de prévisions sur le forex, réalisées souvent par des personnes d’une intelligence supérieure, a de quoi laisser pantois et béat de stupéfaction. J’ai cru au début que ces économistes et autres analystes financiers (qui passent quotidiennement à la télévision et dans la presse, ne l’oublions pas) disposaient de suffisamment de recul pour juger de l’inutilité de leur activité en dehors de la satisfaction des besoins de rêves des clients et des boursicoteurs. Après une décennie passée dans les milieux de la finance, force est de constater que je me suis trompé. La majorité de ces personnes adhèrent complètement à leur pouvoir de prévoir l’avenir, comme le veut leur broker etoro. Une véritable petite folie douce !

Regardons la situation en face pendant quelques instants. Une personne qui émet des prévisions sur l’avenir apporte de la valeur ajoutée à partir du moment où ses prévisions dépassent le taux de réussite de 50%. En effet, tout individu dispose au départ d’une chance sur deux de se tromper et d’avoir raison. Il s’agit de la loi du hasard. Il ne me semble pas grotesque d’exiger de la part du spécialiste que ses prévisions se révèlent meilleures que celles du hasard. En conséquence, leurs pertinences doivent obligatoirement être supérieures à un taux de réussite de 50%. Sinon, je me pose immédiatement l’intérêt de consulter (souvent en payant) cette opinion sachant qu’en prenant un dé ou un jeu de fléchettes, je parviendrais au même résultat sur le moyen terme. Aussi, le premier réflexe de ma part consiste à vérifier l’historique des prévisions de la personne afin de mesurer si je n’ai pas intérêt à m’en remettre au simple hasard.

Ce qui me semble être du simple bon sens afin de ne pas me faire rouler dans la farine trop souvent, est en réalité une véritable hérésie. Très peu de gens s’intéressent à ce type de problème. Il est totalement inutile de réaliser ce travail de vérification. C’est à peu près en ces termes que l’ensemble du système financier communique. Le leitmotiv est : faîtes moi confiance, vous verrez, tout se passera bien…